A voir

 

Villamblard, c'est plus de 2000 ans d'histoire comme en témoignent les noms de lieux tels que Peyrelevade ou Peyrebise. Ceux-ci montrent une occupation humaine dès la Préhistoire. D'autres vestiges indiquent la présence d'un habitat gallo-romain. Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, Villamblard était un bourg important, étape principale à mi-chemin sur la route de Bergerac à Périgueux (Etape sur le chemin de Compostelle).

A noter les imposants vestiges du Château de Barrière qui se dresse à une extrémité du bourg (du XIIe au XVIIe siècle).C'est dans ces lieux que naquit le comte Wlgrin de Taillefer en 1761, passionné d'histoire,il y installa son "cabinet d'antiquités". Il fut un des premiers archéologues de la région et consacra sa vie à la sauvegarde du patrimoine et à la remise à l'honneur d'un Périgord trop souvent oublié des historiens. En 1824, il fit imprimer "les antiquitéd de Vésone", étude sur la cité romaine de Périgueux, dont il permit la sauvegarde.

On peut se laisser séduire par la douceur de ses paysages vallonnés, de ses routes et sentiers sinueux, bordés de forêts de châtaigniers et de pins. Il n'est pas rare, au détour d'un chemin, de découvrir un manoir, une maison noble ou un château discret caché dans un nid de verdure.

A voir :

La halle : Construite au 19ème siècle pour remplacer l'ancienne halle du château, ses piliers habilement disposés lui donnent un aspect classique malgré un plan irrégulier.

Le lavoir du Buguet : Cet ancien lavoir a été récemment restauré. Laver le linge, abreuver les animaux, c'était autrefois un endroit très fréquenté.

La croix de la passion : Belle croix en fer forgé dont le décor inclut les instruments de la passion du Christ. Elle domine la place du marché depuis le début du 19ème siècle.

La distillerie Clovis Reymond : C'est 170 ans d'Histoire et de Traditions à déguster. Les vieilles recettes de Clovis sont depuis toujours les clefs de sa renommée.
                                                 Tel : 05 53 81 90 01 - www.clovisreymond.com 

Les chaudières : Les quatre forges de la vallée de la Crempse fabriquaient des canons pour la marine royale et des cuves-chaudières pour les usines sucrières des Antilles. (exposées         devant la salle culturelle).